Nous arrivons à Casablanca vers 17h. Le camping le plus proche se trouve à 30 minutes du centre, donc nous trouvons un alternatif. Sur l’application Park4Night nous avions lu qu’on peut passer la nuit sur le parking du “Morocco Mall”, le centre commercial le plus grand de l’Afrique du Nord. En voyant notre camping-car, le gardien nous demande si nous avons du “Butagaz” dans le véhicule. Je suis honnête et je dis “oui”. “Désolé, c’est interdit ici”. Zut … ça recommence, on dirait un déjà-vu de Rabat !

Notre bivouac au McDonald’s de Casablanca

Entretemps, la nuit commence à tomber, donc nous voulons trouver une solution au plus vite. Après avoir fait un grand tour du centre ville, dans un traffic de folie typique pour un vendredi soir, nous n’avons pas de succès. Nous décidons de demander de l’aide à la police touristique. Ils nous conseillent le parking du McDonald’s d’Aïn Diab, à côté du Grand Boulevard qui longe l’océan. En étant végétariens et anti-malbouffe, nous évitons ce genre de restaurants, mais je dois avouer qu’à ce moment-là, en ayant finalement trouvé un bivouac, je les adore !

En revanche, le soulagement et l’enthousiasme initial se font vite remplacer par la réalité: on est sur le parking du McDo le plus fréquenté de Casablanca, une ville de plus que 3 millions d’habitants et on est vendredi soir ! On vient de mettre les enfants au lit, mais autour du camping-car, c’est la fête ! On dirait que chaque voiture qui passe participe à une compétition de basses, les vitres du camping-car tremblent. Une odeur de marihuana pénètre à l’intérieur du véhicule et les gens dehors ont clairement du mal à se faire comprendre parce que tout le monde crie. Bref, c’est pas idéal, mais on va s’y faire. Vers 2h, les gardiens font sortir toutes les voitures et ils ferment le parking, le calme est revenu. Avant de me mettre au lit, je sors pour dire bonne nuit aux gardiens et je les remercie pour leur aide.

Camping-car Laika à Casablanca, MacDOnald's Aïn Diab

Le lendemain, on commence la journée par chercher un autre parking. Mais après un tour de 3 heures (!!!), nous retournons à notre bon vieux parking du McDo. Bon, ça c’est plutôt bien passé cette nuit, on peut éventuellement rester une nuit de plus. On sort pour aller visiter la grande mosquée Hassan II. Après une promenade d’une bonne heure à côté du Grand Boulevard, nous arrivons à ce monument impressionnant. Le seul petit problème, nous sommes en retard, elle est déjà fermée pour aujourd’hui … Ce n’est pas grave, au moins on l’a vue de l’extérieur !

La nuit de tous les évènements

Nous avons un autre événement dans notre agenda pour le soir: le vernissage de Yann Chatelin dans la Galerie Nadar. Un artiste français qui s’est installé à Mohammédia (la ville voisine de Casa) et qui combine du graffiti, collage avec de la calligraphie arabe. Nous l’avons découvert grâce à notrepetitcamion avec qui nous échangeons sur Instagram. Son travail est vraiment  très poétique et grandiose. Nous avons l’honneur de le rencontrer ce soir-là et d’échanger quelques mots avec lui.

Galerie Nadar, exposition Yann Chatelin

Galerie Nadar, exposition Yann Chatelin

Galerie Nadar, exposition Yann Chatelin

Pendant ce temps-là, Payna se fait des amis adultes. Quand nous nous préparons pour partir, les nouveaux amis de Payna viennent nous dire au revoir. Ils s’appellent Ismail et Kenza. Apparemment, Payna leur a raconté que nous sommes “La Famille Qui Voyage” et que nous faisons un tour d’Europe en camping-car. Nous sommes fiers comme tout de notre petite fille, c’est comme si c’était hier qu’elle prononçait ses premiers mots et là elle fait un pitch parfait à des adultes !

Nous racontons nos aventures à Casablanca et ensuite Kenza nous propose de nous déposer chez nous (c’est à dire au parking du McDo :p). Nous invitons ces deux belles personnes chez nous pour prendre un thé et nous passons un excellent moment ensemble. Quand ils partent vers 22h, la fête du samedi soir a déjà bien commencé. On dirait que c’est encore plus “dynamique” qu’hier, ça promet pour la nuit ! Bien épuisé de la journée, on se met au lit et on essaie d’ignorer le chaos qui entoure notre camping-car.

Rencontres avec Ismail et Kenza à Casablanca dans le camping-car

La police nous chasse

TOC TOC TOC ! C’était quoi ça ? Quelqu’un frappe fort sur la porte ! Avec tout ce bruit autour de nous, j’ai l’impression que je viens de m’endormir il y a 10 minutes. Je regarde l’heure, il est 4 heure du matin. Contrairement à hier soir, les gardiens n’ont clairement pas fermé le parking. Avant d’ouvrir la porte, j’ouvre un petit peu l’occultant de la porte d’entrée et je vois une camionnette de police devant notre camping-car. J’ouvre la porte et un policier gigantesque vient me voir. Il est du genre à mettre son visage à 3cm du tiens pendant qu’il parle, mais pour être sûr que tu l’entendes, il crie quand même:

– Policier: VOUS DEVEZ PARTIR, C’EST INTERDIT DE PASSER LA NUIT ICI !
– Moi: Mais Monsieur, c’est la police touristique qui nous a conseillé ce parking.
– Policier: ILS ONT TORT, VOUS DEVEZ PARTIR !
– Moi: Mais Monsieur, ma femme et mes 2 enfants sont en train de dormir, il est 4h du matin.
– Policier: OK, EXCEPTIONNELLEMENT, VOUS AVEZ JUSQUE 6H POUR PARTIR ALORS ! SI JE REVIENS ET VOUS N’ÊTES PAS PARTIS, VOUS ALLEZ DEVOIR PAYER UNE GROSSE AMENDE !
– Moi: C’est noté Monsieur, merci beaucoup et bonne nuit.

Je rentre dans le camping-car et j’explique la situation à Gizem. Ça sert à rien de se remettre au lit pour se réveiller 2 heures plus tard. En plus, l’ambiance dehors a évolué d’une ambiance de fête à une ambiance d’embrouille. On décide de partir tout de suite. Je me rappelle qu’il y a un parking avec gardien à 1km où ils nous avaient dit qu’on pouvait se garer pendant la journée, mais pas pendant la nuit. Je décide de tenter ma chance quand même. En arrivant, j’explique notre situation au gardien de nuit:

– Moi: Mes 2 enfants dorment et la police vient de nous chasser, s’il vous plaît, est-ce qu’on pourrait rester là jusqu’au matin ?”
– Gardien: Je vais voir avec mon collègue, je reviens.
Il revient après 2 minutes:
– Gardien: Tu me paies maintenant ? C’est 30 Dirhams.
– Moi: Bien sûr !
– Gardien: Ok, gare-toi là-bas dans le coin. Bonne nuit.
– Moi: Merci beaucoup !

Une super rencontre

Quelques heures plus tard, les enfants nous réveillent. Heureusement, ils n’ont rien remarqué de tout ce qui s’est passé pendant la nuit. Nous par contre, on est épuisé. Tout ce qu’on veut c’est quitter Casablanca. On commence à comprendre pourquoi autant de camping-caristes nous avaient dit qu’ils ne passaient plus par Casablanca. Mais, il y a une seule chose qui nous retient. La veille, nous avions reçu un message de la part d’une autre Kenza sur Instagram. Elle avait vu que nous étions à Casablanca et elle nous invitait gentiment chez elle pour qu’on puisse se rencontrer. On accepte l’invitation avec grand plaisirs mais on décide de partir juste après de cette ville qui n’a pas de vraie protection pour notre « Homie ». 

Quand on arrive chez Kenza une heure plus tard, on découvre une toute autre partie de Casablanca. C’est la partie résidentielle avec des belles villas et du calme. Ça fait du bien après tout ce qu’on a vécu ces derniers jours !

Elle nous propose de garer le camping-car dans une impasse derrière sa maison, où il y a plusieurs gardiens (chaque villa a son propre gardien) et on peut y rester le temps qu’il nous faudra. On est très heureux, c’est exactement ce qu’il nous fallait. Nous acceptons l’offre avec plaisir et avec soulagement. Nous pouvons respirer un peu et après tout, nous aurons l’occasion de découvrir cette grande ville un peu plus. Mais d’abord, Kenza nous invite à manger chez elle. Nous arrivons dans une maison magnifique, sommes accueillis par toute sa famille et nous nous asseyons à une table remplie jusqu’au bord avec des plats délicieux et végétariens. Un véritable exemple de l’hospitalité marocaine, mais alors là, c’est du “next level” !

Casablanca, une deuxième chance

Après le repas, Payna et Rumi deviennent amis avec les enfants de Kenza: sa fille Amber, qui a 1 an et demi, son fils Abidou, qui a 10 ans et son fils aîné Kamil, qui a 13 ans. Gizem parle avec Kenza de Montessori et d’éducation bienveillante. Moi je parle de sport avec Karim, le mari de Kenza, qui m’invite à jouer au tennis le lendemain. Quand nous nous mettons au lit le soir, nous sommes vraiment heureux d’être restés malgré les difficultés des derniers jours. Une belle rencontre comme celle-ci nous a fait tout oublier ! Demain, on peut continuer à découvrir Casablanca, sans galères cette fois-ci !

 

Nos adresses  ❤ :

Galerie Nadar
5, Rue Al Manaziz, Maârif
Casablanca, 20330

Mosquée Hassan 2
Boulevard de la Corniche, 20000

Blend
9 Rue Théophile Gauthier
Prix moyen
Restaurant de burger, choix végétarien et vegan, il y a également un petit restaurant de hot dog du même marque juste à côté.

Paul
Bd Anfa & Moulay Rachid
Prix moyen
Le fameux Paul qu’on retrouve également à Paris, ici c’est encore plus grandiose et un vrai restaurant. On peut trouver toutes les spécialités de la patisserie française et même y déguster les bûches de Noël et les galettes de roi.

Morocco Mall
Angle Boulevard Sidi Abderrahmane, Boulevard de Biarritz, 
Immense shopping-mall qui regroupe des marques connus.