Après avoir passé la nuit à Asni, au parking le plus cher du Maroc, nous nous préparons pour partir à Marrakech. Dès que je mets un pied dehors, je suis entouré par des marchands qui essaient de me vendre des pierres précieuses et des bijoux artisanaux berbères. J’ai l’impression que le fait que j’ai accepté de payer aussi cher pour le parking fait qu’ils pensent que je serais prêt à acheter tout pour n’importe quel prix. Je refuse gentiment, à 53 reprises, et on est finalement prêt à partir.

Imlil: On y va ou pas ?

Le gardien vient nous dire au revoir et nous demande si on va à Imlil maintenant. “Non, on va directement à Marrakech”. “Ah, quel dommage, c’est magnifique là-bas!”

Il y a quelques semaines, à Imlil, 2 jeunes filles scandinaves ont été assassinées pendant qu’elles dormaient dans leur tente dans les montagnes. L’assassinat a été revendiqué par le soi-disant “Etat Islamique”. Au début de notre voyage au Maroc, nous avions mis Imlil sur notre liste des endroits à visiter, mais cette histoire nous a quand même choqué. Maintenant que le gardien nous en parle, nous hésitons. Après un peu de réflexion, nous décidons d’y aller quand même, mais de ne pas passer la nuit là-bas.

Après 5 minutes de route, nous sommes déjà éblouis par ce que nos yeux voient. Nous avons vraiment l’impression de rouler dans les Alpes ou dans les montagnes suisses. A part le style de conduite des gens qu’on croise, rien ne nous rappelle que nous sommes toujours au Maroc. Après une petite montée, nous arrivons dans le village d’Imlil. Nous garons le camping-car et continuons à pied.

Les Alpes du Maroc

Quand on arrive à la fin du village, une vue splendide sur le mont Toubkal nous attend. Nous sommes approchés par une personne qui essaie de nous convaincre de monter jusqu’à la falaise sur le dos d’un âne. Nous lui expliquons que nous préférons ne pas exploiter un animal juste pour ne pas se fatiguer. “Pas de problème!” Il nous répond. “On peut aussi y aller avec 2 guides de plus pour porter les enfants”. Très original comme idée, mais nous refusons tout de même 🙂 Nous aimons déjà bien ce qu’on peut voir d’ici, donc ce n’est pas nécessaire d’aller plus haut.

Après avoir pris le déjeuner dans le restaurant Café Atlas Toubkal avec vue sur le Mont Toubkal, nous nous mettons en route pour Marrakech. Deux heures plus tard, nous arrivons au camping “Ourika”, un peu en dehors de la ville. Nous sommes assez fatigué des aventures des derniers jours, donc nous décidons de passer une journée tranquille au camping.

Un week-end nature avec nos amis de Casablanca

Le lendemain, nous avons rendez-vous avec notre amie Kenza (que nous avions rencontrée à Casablanca) et sa famille. A peine quelques centaines de mètres du camping, ils ont une maison au milieu des champs d’oliviers et des arbres d’agrumes. C’est comme un petit paradis caché pour se réfugier de la folie de la ville. Nous passons un week-end très agréable ensemble où nous visitons le Jardin André Heller; un jardin ludique et artistique qui vaut vraiment la peine de voir. Pendant ces deux jours, Payna & Rumi sont contents de retrouver leurs amis Amber & Abidou et d’avoir passé ensemble un si merveilleux moment rempli d’art et de nature !

Le dimanche soir, nos amis retournent à Casablanca pour y commencer une nouvelle semaine et nous nous dirigeons vers le centre de Marrakech. Un Anglais rencontré au camping nous avait averti que le traffic à Marrakech était même pire que le trafic à Casablanca, donc je m’attendais au pire ! Par contre, en arrivant au centre, je suis agréablement surpris car ce n’est pas aussi grave que cela. Je ne sais pas où il avait roulé à Casa, mais là-bas c’était clairement le pire de tout le Maroc !

Marrakech et sa place Jamaa El-Fna

Après avoir cherché un petit peu, nous trouvons le parking qu’on a repéré sur Park4Night. Il se situe juste à côté de l’hôtel “La Mamounia”, un des hôtels les plus prestigieux du monde, donc au niveau d’emplacement, on n’est pas mal !

La nuit va tomber dans un petit moment, mais nous voulons juste voir une chose avant de dormir: la fameuse place Jamaa El-Fna. Tout le monde nous en a parlé et nous voulons voir ce qui est le “big deal”. Un petit quart d’heure de marche plus tard, nous arrivons sur la place et nous comprenons tout de suite ! C’est. La. Folie. Se promener sur la place, c’est comme nager dans une piscine publique à Paris le mercredi après-midi, on est en permanence sandwiché entre 4 personnes. Partout, il y des gens qui nous adressent la parole en criant de loin.

Un stand de jus de fruits. Un monsieur qui veut qu’on prenne une photos avec son cobra. Un petit garçon qui veut nous vendre un ballon (même s’il dit que c’est « gratuit », la technique de vente la plus bizarre que je connais). Des artistes de tatouage au henné. Et puis, au milieu de la place, il y a au moins 200 petites échoppes de nourriture, avec devant chacun un jeune homme qui essaie de nous convaincre de manger chez eux. Ils me disent tous le numéro de leur restaurant, comme si d’une certaine façon, la numérologie va aider à me convaincre.

Après avoir cédé à la pression, nous nous asseyons pour manger notre n-ième tagine et couscous et nous comprenons tout de suite pourquoi les prix sont tellement bas: ils servent tous des portions d’enfant. On quitte la table avec un petit creux, donc quand on passe devant un petit stand qui vend un dessert et du thé épicé appelé le « Khoudenjal ». Il y a plusieurs stands qui le font mais la recette est gardée secrète. On dirait une potion magique. C’est composé d’une dizaine d’épices dont le gingembre et la cannelle; on décide de l’essayer. Les premiers bouchers, j’ai dû m’habituer au goût. Mais après, je suis devenu accro tout de suite ! Inutile de dire que ce n’est pas la dernière fois que nous avons mangé ce dessert et bu du thé pendant notre séjour à Marrakech.

Trois visites insolites 

Le lendemain, nous commençons la journée avec une visite (gratuite) de La Mamounia. Cette visite est sans exagérer un des highlights de cette ville, avec ses centaines d’orangers et son potager hyper soigné. Après, nous nous promenons dans la Medina pour le reste de la journée.

 

Le lendemain, nous marchons jusqu’au “Jardin Majorelle”, qui se trouve dans la partie moderne de Marrakech. Ceci est un jardin botanique qui porte le nom de son fondateur, le peintre français Jacques Majorelle. En 1980, le jardin a été acheté par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. D’ailleurs, juste à côté du jardin se trouve le musée Yves Saint Laurent, inauguré en 2017 avec un beau café décoré en jaune. 

 

Nous avons également prit une petite après-midi à visiter le Palais de Bahia avec ses petits jardins et ses vitres colorés aux jeux de reflections. Payna et Rumi ont bien couru dans ses couloirs ! Ces 3 endroits valent vraiment la peine.

 

Après avoir passé 5 jours dans cette ville folle, il est temps de repartir. Cette fois-ci, nous nous dirigeons vers Aït-Ben-Haddou a.k.a. le décor de Game of Thrones !

 

Nos adresses  ❤ :

Café Atlas Toubkal
Asni, BP 94, 42152 Imlil, Maroc
Nous avons déjeuné dans ce café avec une superbe vue sur les montagnes.

Ourika
10Km, Route de l’ourika, Tasoultante, Marrakech, Maroc, 40000
Le camping dans lequel nous sommes restés. C’était un endroit assez calme et entre des citronniers et orangers.

Le jardin André Heller
Douar Sbiti Ourika, Marrakech
Un jardin « merveilleux » de l’artiste André Heller.
Il y a aussi un joli café où nous avons pris une petite pause déjeuner.

La Mamounia
Avenue Bab Jdid، Marrakech 40040
Cet hotel a été sélectionné comme le meilleur hotel international de 2018. Nous y avons pas séjourné mais l’avons visité et même juste se balader dans son jardin vaut le détour.

Jardin Majorelle
Rue Yves St Laurent, Marrakech
Magnifique jardin botanique à ne pas rater.

Musée Yves Saint Laurent
Rue Yves St Laurent, Marrakech 40000
Une jolie architecture, de belles couleurs et des expos de qualité. La salle d’exposition des créations du styliste est juste magnifique.

Le Palais de Bahia
Avenue Imam El Ghazali, Marrakech 40000
Ancien palais du 19e siècle où on peut voir l’art islamique et mauresque.

Restaurant Tiznit
N°28 Place Jamaâ Lefna , Souk El Kassabine, 40000,
Prix moyens
Super restaurant dans lequel nous sommes allés 2 fois tellement c’était bon. Nous conseillons le plat « Rfissa » à prendre sans poulet si vous ne mangez pas de produits animaux comme nous. Un vrai régal !